Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 13:59

La gangrène consiste en une destruction (nécrose) de tissus ou d’une partie d’un membre, en général à la suite d’un arrêt de l’irrigation vasculaire. La gangrène peut toucher n'importe quelle partie du corps, mais les zones les plus affectées sont les extrémités, notamment les pieds et les jambes.


On distingue 2 formes de gangrène :

Dans la gangrène sèche il n'y a pas d'infection bactérienne ; les zones atteintes meurent parce que le sang n'y parvient plus et, donc, parce que les tissus ne sont plus oxygénés. Une gangrène sèche ne se propage pas à d'autres tissus.

La gangrène humide se caractérise par une destruction (nécrose) des tissus due à l'infection par des bactéries, d'une zone de gangrène sèche ou d'une plaie. Au lieu d'être secs, les tissus sont gonflés et suintants.

 

Causes de la gangrène

 

Les bactéries clostridia

 

La gangrène gazeuse (ou emphysème putride, ou tissus-gaz, ou myonécrose) est la forme de gangrène la plus dangereuse pour la vie. Elle survient lorsque des plaies sont infectées par une famille de bactéries anaérobies (qui croissent en l’absence d’oxygène) appelée Clostridium.


Les clostridia existent naturellement dans l’organisme sain au niveau du tube digestif ; ils sont évacués par les selles d’où l’importance de l’hygiène.


Lorsqu'ils se développent, les Clostridia libèrent des gaz qui compriment les vaisseaux sanguins ; les tissus ne sont plus alimentés et se nécrosent. Les clostridia libèrent également des substances toxiques dans le corps, telle la lécithiase à l’origine de graves septicémies, par blocages rénaux notamment.


Les tissus humains sains, riches en oxygène, sont rarement affectés par ces bactéries.


Les facteurs favorisants l’infection par les clostridia sont les suivants :

-          les blessures qui privent d'oxygène une portion de tissu musculaire : elles constituent le milieu de croissance idéal pour les Clostridia. Dans une plaie, certaines cellules sont déjà mortes, et c'est là que les infections débutent. Les lésions par « écrasement » sont le plus susceptibles d'interrompre l'apport sanguin aux tissus et sont plus prédisposées à la gangrène. L'infection atteint habituellement les extrémités, où l'apport sanguin est plus susceptible d'être coupé.

-          Une opération chirurgicale peut accroître la vulnérabilité de certaines zones tissulaires face aux clostridia surtout chez les malades présentant des problèmes vasculaires préexistants ou des facteurs de risque de maladie cardiaque. Une personne avec un taux de cholestérol élevé verra plus souvent ses vaisseaux obstrués par des coagulations sanguines après une opération chirurgicale. Les tissus normalement approvisionnés par ces vaisseaux peuvent alors manquer d'oxygène, ce qui permet aux bactéries de se multiplier.

 

Certaines maladies graves

 

En perturbant la circulation sanguine certaines maladies peuvent interrompre l'apport en oxygène aux extrémités :

-          la maladie artérielle périphérique, au cours de laquelle la circulation sanguine vers les jambes est insuffisante : elle peut entraîner une ischémie (souffrance tissulaire liée à un déficit d’oxygène) du pied ou de la jambe, causant une gangrène.

-          Le diabète, prédispose à la gangrène du pied. Les affections liées au diabète (dont l’artérite, inflammation d’une artère) constituent la cause la plus courante d'amputation du pied.

-          une engelure grave (due à une exposition prolongée au froid) peut aussi entraîner la gangrène par insuffisance de circulation sanguine vers les tissus.

 

Symptômes

 

Les régions atteintes par la gangrène présentent les caractéristiques suivantes :

-          Douleur locale

-          Chaleur et enflure (œdème)

-          Couleur : la peau peut être pâle et marbrée au début, mais vire bientôt au rouge-violet ou marron puis au noir verdâtre. La région affectée peut devenir très cicatrisée et nécessiter une chirurgie de reconstruction. Si une quantité importante de tissu est morte, il se peut qu'on doive amputer la partie du corps affectée.

-          Secrétion séro-purulente : parfois, un liquide marron apparaît sous la peau, entraînant la formation de grandes cloques. Si les Clostridia sont les causes de cette gangrène, on peut voir des gaz bouillonner dans ces poches à odeur nauséabonde.

 

Par ailleurs, sur le plan général, on constate une fièvre, une fatigue importante et une hypotension.


 

Complications

 

Les substances toxiques produites par les bactéries tuent les cellules au-delà de la zone d'infection, en maintenant un apport en oxygène insuffisant. Si l'infection n'est pas stoppée, ces toxines bactériennes empoisonnent les organes vitaux par voie sanguine en commençant par les reins, pour aboutir au choc toxique.

La gangrène gazeuse se propage très rapidement et peut causer la mort en peu de temps.


 

Traitement de la gangrène

 

Plusieurs thérapeutiques sont nécessaires pour lutter contre la gangrène :

  • les antibiotiques : ils aident à ralentir l'infection et à éliminer les petites poches de bactéries passées inaperçues.
  • la chirurgie : ablation des tissus infectés et d’une large marge autour d’eux afin d’empêcher toute propagation ultérieure. Si cette intervention est insuffisante, il faut envisager l'amputation.
  • Le caisson hyperbare (peu répandu en France) : citerne métallique scellée et remplie d'oxygène à haute pression. La pression force l'oxygène à pénétrer dans les tissus afin de stopper la propagation des bactéries.

 

Une thérapeutique à redécouvrir : la larvothérapie (ou asticothérapie)

 

mouche_verte.jpg

Non, ce n’est pas une plaisanterie, mais âmes sensibles s’abstenir !


Les asticots de la mouche verte (Lucilia sericata) ont la propriété de ne consommer que les tissus nécrosés.

 

De plus, ils facilitent la cicatrisation des tissus sains en stimulant la production de tissus cicatriciels, tout en désinfectant les plaies. Ils interviennent efficacement même sur des bactéries résistantes aux antibiotiques.

 

Cette thérapeutique, connue dès l’Antiquité, fut appliquée par Ambroise Paré et par le chirurgien de Napoléon Bonaparte, entre autres… Aujourd’hui, elle est utilisée dans une vingtaine de pays. En France, l’asticot a été reconnu comme médicament en 2004. Une étude a notamment été réalisée à l’hôpital de Caen en 2008.

 

 

Avec les méthodes actuelles de traitement, la majorité des victimes de la gangrène survivent. Toutefois, le traumatisme de l’amputation est souvent inévitable d’où l’intérêt que présenterait l’utilisation de la larvothérapie. Mais la prévention reste primordiale.

      

 

Prévention

 

Une désinfection de toute blessure,

parfois associée à une antibiothérapie si la plaie est souillée ou profonde.

Le respect rigoureux des règles d’asepsie par le personnel hospitalier. 

Une bonne hygiène corporelle, notamment au niveau anal.

 

Box-Aloe-Vera.jpg

 

Pour une bonne hygiène corporelle, et pour soigner vos blessures,

utilisez les produits à l’aloe vera,

plante aux propriétés antiseptiques, anesthésiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • : Présentation de fiches relatives à la santé, au bien-être et à la beauté.
  • Contact

Profil

  • Gabrielle
  • Ex enseignante, spécialisée en sciences médico-sociales.

Recherche

Archives

Pages

Liens