Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 07:07

 

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique évolutive qui consiste en une dégénérescence d’une partie du cerveau provoquant des troubles de la motricité.

 

 

Les causes et facteurs favorisants 

 

1) La cause directe  est la dégénérescence des cellules du locus niger (substance noire) et d’autres formations du tronc cérébral, qui entraîne un dérèglement du système dopaminergique.

 

Le mécanisme et les facteurs concourant à cette dégénérescence sont encore inconnus.

 

Cerveau.jpg

 

2) L’âge, et par conséquent le vieillissement, jouerait un rôle puisque les premiers signes apparaissent souvent entre 40 et 60 ans.

 

3) Le sexe : la maladie est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

 

4) L’hérédité : des gènes seraient impliqués dans certaines formes de la maladie (Gène LRRK-2, gène pyridoxal kinase)

 

5) D’autres facteurs sont suspectés de favoriser la maladie :

  • Des toxiques de notre environnement : métaux lourds et pesticides
  • Une bactérie helicobacter pylori
  • Un traumatisme cranien
  • Certaines habitudes alimentaires, avec notamment un excès de vitamine B6

 

 

Symptômes de la maladie de Parkinson

 

Les premiers signes ne sont pas spécifiques à la maladie et peuvent évoquer d’autres pathologies (dépression, fibromyalgie, rhumatismes).

 

Les symptômes moteurs n’apparaissent que lorsque 70 % des neurones de la substance noire ont été détruits.

 

1) Premiers signes :

  • Fatigabilité
  • Troubles de l’équilibre
  • Troubles de l’humeur

 

2) Plus tard surviennent des tremblements, dans plus de 80 % des cas ; ces tremblements se remarquent essentiellement au repos et s’accentuent avec la fatigue ou le stress, mais diminuent lors des mouvements volontaires. Ils prédominent au niveau des mains mais se manifestent parfois au niveau des membres inférieurs, et exceptionnellement au niveau de la tête.

 

3) On note une attitude caractéristique : tête penchée en avant, dos courbé, coudes et genoux fléchis.

 

Parkinsonnien2.gif

 

Le corps du malade est rigide et l’on note chez lui une résistance à l’étirement qui cède par à-coups.

 

4) Le malade économise ses mouvements (akinésie).

  • On remarque notamment que le balancement des bras lors de la marche disparait.
  • Après une période assise, le premier pas est souvent laborieux et le malade avance à petits pas le corps penché en avant.
  • Le clignement des paupières se raréfie (amimie).
  • L’écriture et la parole sont également perturbées.

 

5) D’autres signes peuvent apparaître :

  • Hypotension orthostatique (en position debout)
  • Fourmillements
  • Crampes
  • Troubles du sommeil
  • Troubles psychiques : dépression et ralentissement du cheminement de la pensée, voire détérioration intellectuelle.
  • Amaigrissement
  • Hypersalivation apparente, due à une difficulté de déglutition
  • Altération de l’odorat
  • Constipation

 

 

En conclusion, les trois principaux symptômes de la maladie de Parkinson sont :

  • L’hypertonie musculaire (rigidité permanente des muscles)
  • Le tremblement
  • L’akinésie (mouvements limités)

 

 

Traitement de la maladie de Parkinson

 

Actuellement il n’existe pas de traitement permettant de guérir cette maladie, mais seulement des moyens de ralentir son évolution et de corriger les symptômes moteurs.

 

1) Le traitement médicamenteux

  • La L-dopa, un précurseur de la dopamine, compense le défaut de transmission de la dopamine par les neurones lésés. Ce médicament, qui n’agit que sur les symptômes, est efficace durant de longues années est malheureusement cause d’effets secondaires indésirables : mouvements anormaux, troubles cardiaques.
  •  Les agonistes dopaminergiques favorisent sa sécrétion de dopamine. Ils entraînent également des effets nocifs, notamment des conduites addictives (compulsions d’achat, addiction aux jeux d’argent, obsession sexuelle).
  • Un nouveau médicament, la rasagiline, pourrait ralentir la progression de la maladie.

 

 

2) La chirurgie, lorsque la maladie s’est agravée, a pour objectif de stimuler certaines zones du cerveau et de la moelle épinière avec l’implantation d’électrodes.

 

 

3) Les solutions encore à l’étude : La thérapie génique ou cellulaire, qui consiste à greffer dans le cerveau des neurones secrétant de la dopamine, représente une solution d’avenir, même si à ce jour les résultats obtenus sont décevants.

 

Neurone.jpg

 

 

Les moyens de prévention

 

Faute de connaissance précise sur le mécanisme d’apparition de la maladie de Parkinson, il n’est pas possible de prévenir son apparition. Par contre, on peut ralentir l’aggravation des symptômes par différents moyens :

 

  • La pratique régulière d’exercices physiques pour maintenir la mobilité et augmenter la sécrétion naturelle de dopamine.
  • La rééducation orthophonique pour traiter les troubles de la parole et de la déglutition (à l’origine de l’hypersalivation).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Boncoinsanté 09/07/2012 11:36

Malheureusement en ce qui concerne la maladie de Parkinson, elle reste diagnostiquée très tardivement en raison des symptômes pas toujours clairs ni réguliers, mais également par la non prise de
conscience du patient qui met les premiers symptômes sur le dos de la vieillesse. Le retard de diagnostic vient aussi du fait que les symptômes sont visibles tardivement, lorsque de nombreux
neurones sont déjà détruits…

Alptis sublima 26/01/2012 14:19

Cette maladie touche actuellement la plupart des personnes agées. Cela dit ses exercices sont importants pour ceux qui sont déjà atteints.

Présentation

  • : Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • : Présentation de fiches relatives à la santé, au bien-être et à la beauté.
  • Contact

Profil

  • Gabrielle
  • Ex enseignante, spécialisée en sciences médico-sociales.

Recherche

Archives

Pages

Liens