Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 14:04

Osteoporose_gr.gif 

L’ostéoporose est une décalcification progressive du squelette qui se traduit par une fragilité des os.

 

Elle touche environ 3 millions de français, surtout les femmes ménopausées, mais les hommes constituent également 13 % des patients concernés.

 

Cette fragilité osseuse n’est pas douloureuse et passe souvent inaperçue. Mais, chaque année, elle est responsable de 130 000 fractures environ.

 

Le dépistage se fait par une ostéométrie (scanner) qui permet de mesurer la densité osseuse. Cet examen facile et rapide est réalisé au niveau de la colonne cervicale et de la tête du fémur, essentiellement en cas de maladie, ou de traitement, aux effets secondaires entraînant un risque d’ostéoporose.

 

 

 

Les causes et facteurs favorisants de l’ostéoporose

 

Le vieillissement

 

La principale cause est la perte du capital osseux avec l’âge.


 

Les facteurs mécaniques

 

L’immobilisation entraîne une diminution de la formation osseuse et une accélération de la destruction.


 

Les facteurs génétiques 

 

L’ostéoporose touche essentiellement :

  • Les femmes (1 femme sur 4, contre 1 homme sur 8), mais, sans doute, entrent aussi en jeu des facteurs endocriniens. Le risque d’ostéoporose est plus important chez les femmes dont le père ou la mère a souffert d’une fracture du col du fémur.
  • Les personnes minces, ce qui peut mettre également en cause des facteurs mécaniques car les forces de pesanteur du corps interviennent dans le processus de la formation osseuse.
  • Les populations noires sont moins touchées.

 

 

Les facteurs métaboliques

 

La dénutrition favorise l’ostéoporose ; elle est fréquente chez :

  • les personnes âgées,
  • les personnes anorexiques,
  • les sujets dont le régime est trop riche en sel et en protéines (viandes). Ce régime favorise la fuite du calcium dans les urines
  • les personnes consommant peu d’aliments riches en calcium et vitamine D
  • les consommateurs d’alcool et de tabac.

 

 

Les facteurs hormonaux


  • La diminution des hormones œstrogènes liée à la ménopause joue un rôle majeur. Elle peut être compensée par un traitement hormonal substitutif (THS) surtout si la ménopause est précoce (avant 40 ans).
  • Certaines maladies endocriniennes favorisent l’ostéoporose : diabète, maladie de Cushing (hypersécrétion d'hormone corticosurrénale), par exemple.

 

 

Certains traitements


Le traitement prolongé à base de corticoïde et d’héparine favorise l’ostéoporose.

 

 

 

Les symptômes

 

Pendant de longues années aucun symptôme n’apparaîtra.

 

La découverte de l’affection se fera à l’occasion :


  • d’une fracture, notamment au niveau du col du fémur ou du poignet (fracture de « Pouteau-Colles »).
  • d’un tassement vertébral provoquant une douleur, souvent au niveau des dernières vertèbres dorsales ou des premières lombaires. Ce tassement peut être brusque, à l’occasion d’un effort, ou progressif.
  • Une cyphose (déformation du dos) et une réduction de la taille apparaissent lorsque plusieurs vertèbres sont touchées.

Osteoporose-taille.jpg

 

 

Le traitement de l’ostéoporose

 

  • Traitement orthopédique, sans opération : la fracture du poignet est « réduite » sous anesthésie et protégée par un plâtre entourant la main et l’avant-bras pendant 1 mois ½.

 

  • Traitement chirurgical pour garantir une meilleure fixité :

 

Broches, plaques, clous ou prothèses totales sont ajoutés par le chirurgien.

Des implants à base de phosphate de calcium sont utilisés pour les fractures vertébrales.

De « l’os injectable » ou en pâte, à base de phosphate de calcium, se solidifie à la température corporelle.


 

 

La prévention de l’ostéoporose

 

1) La prévention doit être envisagée dès l’enfance et poursuivie tout au long de l’existence :

 

Par une alimentation adaptée

 

- avec un apport suffisant :


  • En calcium : laitages, légumes verts, certaines eaux (hépar, contrex par exemple)
  • En vitamine D : poissons gras (maquereau, saumon, sardine, hareng), foie  et huiles de poisson, jaune d’œuf, et si nécessaire, en complément alimentaire.
  • En sélénium, oligo élément indispensable mais toxique à haute dose (400 µg/jour pour les adultes et 280 µg /jour pour les adolescents, 70 µg/jour pour les femmes enceintes et allaitantes), dans les champignons, le foie, les poissons et crustacés, les céréales complètes, les noix...
  • En ipriflavone (dérivé d’une isoflavone du soja) : associée au calcium elle contribue à prévenir l’ostéoporose des femmes ménopausées.
  • En vitamine K2 : présente dans le foie, les produits laitiers et les huiles de poisson, elle pourrait augmenter la densité osseuse. Une grande partie des apports en vitamine K est assurée par les bactéries de la flore intestinale. Si celle-ci est perturbée, l’utilisation de probiotiques peut s’avérer utile.

 

PROBIOTIC 12 de LR

1 milliard de « bonnes » bactéries par capsule

ProBiotic

 

 

- Avec un apport limité en aliments favorisant l’élimination du calcium dans les urines :

  • Caféine : café, thé, chocolat, colas
  • Protéines en excès : viandes, poissons
  • Acide phosphorique : sodas, aliments industriels
  • Phytates : pains sans levain, son..
  • Alcool.

 

 

Par l’activité physique qui renforce la densité osseuse, surtout l'activité  dans laquelle les os sont soumis à de petits chocs répétés : Chez les jeunes, les sports d’impact (tennis, saut, football), la course à pied, l’aérobic, sont recommandés. Chez les plus âgés, même seulement 30 minutes de marche par jour, sont bénéfiques.


 

Par une exposition raisonnable au soleil, la peau permettant la synthèse de vitamine D.

Soleil.gif

 

 

 

2) Après 50 ans, aux mesures de prévention précédentes, on pourra ajouter :

 

Un traitement hormonal substitutif en oestrogènes chez les femmes ménopausées, associé à un contrôle médical régulier, en raison du risque de cancer associé au traitement.

 

 

Des traitements médicamenteux spécifiques, durant au moins 3 à 4 ans :

  • Des biphosphonates qui empêchent la décalcification et réduisent ainsi le risque de fracture des vertèbres et des hanches.
  • Le raloxifène est prescrit chez la femme ménopausée, prédisposée au cancer du sein, en remplacement du traitement hormonal. Il réduit le risque de fracture.
  • Le ranelate de strontium réduit le risque de fracture vertébrale et de la hanche.
  • Le tériparatide, ou parathormone, est utilisé chez les personnes ayant déjà subi 2 fractures vertébrales.

 

 

Dans l’avenir, de nouveaux traitements devraient être plus efficaces en renforçant l’action des cellules ostéoblastiques (qui construisent l’os) ou en diminuant l’action des cellules ostéoclastiques (qui détruisent l’os), ces 2 types de cellules intervenant en permanence dans notre organisme. En effet, nos os sont des tissus vivants en constant remaniement.


Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Duval 06/06/2016 11:24

Par contre il est jamais trop tard pour boire de l'aloès en gel certifié IASC minimum ou même avec deux certifications, car l'aloès apporte des bien fait, normalement, quelque soit la situation. Et pour la flore intestinal Probiotic 12 du laboratoire LR convient très bien.

Carole 04/10/2014 04:19

Des fois mal a la cage thorasique comme si quelqu'un un me serre fort dans ses bras car ostéoporose dans le haut de la colonnr

Boncoinsanté 09/07/2012 10:46

Bonjour,
Le souci majeur dans le dépistage de l’ostéoporose c’est qu’il n’y a pas de symptômes avant d’avoir atteint un stade de la maladie déjà préoccupant. C’est pourquoi il ne faut pas attendre d’avoir
des symptômes pour commencer à s’en soucier. En d’autres termes, il faut s’assurer que son alimentation est suffisamment riche en calcium, et pratiquer une activité physique régulière, car si une
ostéoporose est détectée lors d’une fracture, c’est déjà trop tard pour effectuer une bonne prévention…

Présentation

  • : Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • : Présentation de fiches relatives à la santé, au bien-être et à la beauté.
  • Contact

Profil

  • Gabrielle
  • Ex enseignante, spécialisée en sciences médico-sociales.

Recherche

Archives

Pages

Liens