Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 08:32

Nos dents nous sont précieuses,  pour nous alimenter certes, mais aussi pour nous garantir un joli sourire propre à favoriser nos relations sociales. Il est donc primordial d'en prendre grand soin !

 

 

Les facteurs de caries

 

  1. Les facteurs alimentaires :

Sont des éléments favorisants les caries :

  * Les aliments riches en glucides et les boissons à la fois sucrées et acides, comme les sodas,

  * Certaines carences en calcium, phosphore, vitamine D, fluor.

  * La tendance au grignotage.

 

Plaque_Dentaire.jpg

  1. La plaque dentaire : après chaque repas, un enduit mou et collant composé de débris alimentaires et de bactéries se forme à la surface des dents. L’acidité produite par certaines bactéries au contact d’aliments sucrés déminéralise la surface de l’émail.  La dent est alors plus ou moins détruite et des caries apparaissent.

 

  1. Le tartre : Il résulte de la calcification de la plaque dentaire. Il s’agit d’un dépôt rugueux, riche en bactéries et adhérant aux dents. Accumulé entre les dents et à leur base, près des gencives, il favorise le développement de gingivites et de parodontites.

 

 

 

L’hygiène buccodentaire

 

Pour prévenir les problèmes dentaires nous disposons d’une large panoplie d’  « outils » efficaces pour assurer notre hygiène buccodentaire :

 

  1. Le brossage

 

Un brossage de 3 minutes, 3 fois par jour, soit après chaque repas, permet d’éliminer la plaque dentaire. Le brossage du soir est particulièrement important car la production de salive est moins importante la nuit. Les dents sont donc moins protégées. Des techniques de brossage en fonction de l’âge sont décrites sur le site http://www.ufsbd.fr/ de l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire.

 

Brossage_Dents.gif

 

Les brosses :

Le choix de la brosse à dents doit être judicieux. Les brosses à poils durs sont à proscrire car elles peuvent abîmer les gencives et ne peuvent pas pénétrer dans les espaces entre les dents.

La brosse électrique facilite le mouvement et, sa petite taille lui permet d’aller dans tous les recoins de la bouche. Elle permet d’éliminer 2 fois plus de plaque dentaire qu’une brosse ordinaire pour une même durée de brossage.

Lorsque les espaces entre les dents sont élargis, l’utilisation complémentaire d’une brossette interdentaire est conseillée.

La brosse à langue permet d’éliminer les nombreuses bactéries présentes à sa surface.

Les brosses doivent être changées tous les 3 mois.

 

  1. Le dentifrice :

Le dentifrice fluoré est conseillé. Le fluor renforce l’émail en le rendant moins sensible aux acides. La quantité conseillée dans le dentifrice est de 500 ppm pour l’enfant de moins de 6 ans, et de 1250 ppm pour l’adulte.

Normalement, le fluor est présent dans l’eau et le sel de cuisine ; certaines eaux minérales en contiennent jusqu’à 8 mg/litre. Un apport supplémentaire dans le dentifrice n’est donc pas toujours nécessaire si l’on n’est pas prédisposé aux caries, risque laissé à l’appréciation de votre chirurgien-dentiste.

La quantité de dentifrice à utiliser est celle d’un petit pois.

 

  1. Le fil dentaire est utile pour nettoyer entre les dents.

 

  1. L’hydropulseur permet de déloger les débris alimentaires. Il est particulièrement utile chez les porteurs de «bridges » (prothèses fixées).

 

  1. Les bains de bouche sont à utiliser de façon ponctuelle. Leurs antiseptiques détruisent la flore bactérienne buccale, or certaines bactéries sont nécessaires. Certains permettent de faciliter l’élimination de la plaque dentaire. D’autres, additionnés de fluor, auront un effet anti-carie.

 

  1. La mastication d’un chewing-gum sans sucre, en augmentant la production de salive, participe à une bonne santé dentaire.

 

 

Les contrôles périodiques chez le dentiste 

 

Une visite annuelle est recommandée, voire 2 chez l’enfant et à partir de 50 ans, et chez toute personne à risque. Il est plus facile, et moins coûteux, de prévenir plutôt que guérir !

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 15:09

Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes douloureux qui précède les règles et éventuellement durant les 2 premiers jours.  Ces troubles seraient suffisamment importants pour perturber la vie familiale, professionnelle et sociale de près de la moitié des femmes.

 

 Cycle-menstruel.jpg

 

 

Les symptômes du syndrome prémenstruel

 

Les plus fréquents sont les suivants :

  • Tension mammaire (mastodynie) : les seins sont gonflés et douloureux
  • Tension psychique : irritabilité, somnolence, troubles de l’attention et de la mémoire, fatigue, migraine, une tendance dépressive.
  • Des troubles digestifs, un ballonnement intestinal avec constipation.
  • Des dysménorrhées ou douleurs pelviennes (au bas-ventre)
  • Des œdèmes et une prise de poids.

 

Mais bien d’autres manifestations, très diverses  et variables selon les femmes, peuvent survenir : éruptions cutanées, fourmillements dans les membres, évanouissements, etc…

 

 

Les causes et facteurs favorisants

 

On comprend encore mal les raisons exactes du syndrome prémenstruel. Les recherches semblent mettre en évidence les facteurs suivants.

 

Des causes hormonales

  • Une insuffisance de progestérone dans la seconde partie du cycle féminin.

Cela aurait pour conséquence une augmentation de la perméabilité capillaire, à l’origine d’un œdème tissulaire au niveau des seins, du cerveau et de l’abdomen. 

  • Un excès d’estrogènes sanguins.
  • Une modification du taux de sérotonine, hormone qui intervient dans la régulation du sommeil, de l’appétit et de l’humeur, pourrait également intervenir.

 

Des carences alimentaires sont suspectées.

 

Le stress et l’anxiété pourraient accroître les troubles.

 

 

La prévention et le traitement du syndrome prémenstruel

 

Un traitement progestatif,  qui peut être un contraceptif à prédominance progestative.

 

Des anti-inflammatoires non stéroïdiens, pris durant la semaine précédant les menstruations et les premiers jours, soulagent les crampes et réduisent la sensibilité des seins.

 

Des diurétiques favorisent l’élimination des liquides tout en limitant les pertes de potassium. Ils permettent de réduire la prise de poids, les transpirations abondantes des mains et des pieds, la sensation de jambes lourdes et de seins douloureux.

 

Parfois, des anxiolytiques et des antidépresseurs sont utilisés.

 

Un traitement local sous forme de gel à la progestérone pour les seins, ou diurétique pour les œdèmes.

 

 

Des traitements naturels :

 

aloe vera 1  Gattilier.jpg  Ginko-Biloba.jpg
 Aloe vera  Gattilier  Ginko biloba

 

  • clou de girofle,
  • baies de gattilier (plante méditerranéenne encore appelée poivre aux moines ou agneau chaste) : l’agnuside et la casticine qu’elles contiennent soulageraient les symptômes prémenstruels. Attention toutefois, car le gattilier pourrait interagir avec certains médicaments, notamment les contraceptifs oraux.
  • ginkko : il pourrait soulager les douleurs des seins mais est à éviter chez les personnes souffrant d’épilepsie ou qui prennent des médicaments anticoagulants.
  • Huiles de bourrache et d’onagre, riches en acides gras oméga-6
  • Aloe vera

 

Une alimentation :

  • riche en calcium, magnésium, zinc et vitamine B6.
  • Pauvre en caféine (café, thé, boissons gazeuses de type cola…),alcool, sel (pour limiter les rétentions d’eau), viande rouge et aliments sucrés (consommer des glucides lents pour prévenir les fringales de sucre).

 

 

A défaut, des compléments alimentaires contenant ces éléments.

Notons qu’un apport conjoint de magnésium et de vitamine B6 serait plus efficace que la prise isolée de ces 2 substances.

Les compléments alimentaires de calcium  ne doivent pas être pris en même temps que certains antibiotiques (cyclines et quinolones) et des hormones thyroïdiennes. Plus de 5000 mg de calcium par jour pourrait par ailleurs provoquer des calculs rénaux.

Les compléments riches en magnésium doivent être évités en cas d’insuffisance rénale et ne doivent pas être pris en même temps que les antibiotiques de la famille des cyclines et des quinolones.

 

 

La pratique régulière d’un exercice physique (30 minutes  par jour) contribuerait à lutter contre le syndrome prémenstruel : marche, natation, bicyclette, jogging, aérobic. Ces exercices augmentent l’irrigation sanguine des différents organes, aidant ainsi à régulariser les fluctuations des hormones sexuelles.

 

Combattre le stress en pratiquant la relaxation, le yoga, les massages, etc… permet de réduire les symptômes.

 

Relaxation--2-.jpg

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Femmes
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 07:59

Qu’est-ce qu’un parabène ?

 

Le parabène est un ensemble de molécules, esters (alkyle) de l’acide parahydroxybenzoïque. C’est un additif alimentaire, agent de conservation antimicrobien présent dans une multitude de produits cosmétiques et d’hygiène, de médicaments, et même dans les aliments. Il empêche la prolifération des bactéries, levures et champignons dans ces produits, et prolonge ainsi leur durée d’utilisation.

 

Il existe plusieurs sortes de parabènes. Les plus utilisés sont le butylparabène, l’éthylparabène (E214 et E215), le méthylparabène  (E218 et E219) et le propylparabène (E216 et E217). Ils ont succédé aux formaldéhydes, autres conservateurs dont la toxicité a été démontrée, et que l’on ne retrouve plus que dans quelques vernis à ongles.

 

Dans certains aliments, les parabènes existent aussi à l’état naturel :

  • le methylparabène : dans les mûres, le jus des fruits de la passion, la vanille Bourbon et le vin blanc.
  • le propylparabène : dans le propolis, la Stocksia brahuica…

 Stocksia-brahuica.jpg

Stocksia brahuica

 

Le parabène est-il toxique ?

 

Le fait qu’il soit de plus en plus éliminé des produits qui en contenaient jusqu’alors, tendrait à le prouver. Mais qu’en est-il réellement ?

 

 

Les effets négatifs observés

 

  • Les parabènes, bien qu’éliminés par notre organisme, semblent en partie traverser la peau et favoriser certains cancers, notamment les cancers du sein, du fait de la perturbation hormonale (xéno-oestrogènes) qu’ils entraîneraient. Ils pourraient également permettre la prolifération des cellules cancéreuses existantes.
  • Le propylparabène pourrait affecter la fertilité de l’homme.
  • L’apparition d’allergies et de dermatoses est aussi suspectée.
  • Le méthylparabène fragiliserait la peau et accélérerait son vieillissement lors de l’exposition au soleil… un comble quand il s’agit de crèmes anti-rides !

 

 

Les interrogations persistantes

 

Si quelques études scientifiques ont semé le doute au sujet des parabènes, leur toxicité n’a pas encore été démontrée de façon formelle, d’autant moins que les études ont été réalisées uniquement sur des rats !

 

C’est pourquoi l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé a maintenu leur utilisation. La dose maximum d’utilisation est de 0,4 % pour un parabène seul, et de 0,8 % lorsqu’on en emploie plusieurs dans un même produit.

 

La dose de parabènes absorbée par notre organisme reste très limitée car la quantité présente dans les produits est très faible. Seul l’effet cumulatif de l’exposition pourrait éventuellement poser un problème de santé publique. Les parabènes s’accumulent-ils dans nos cellules ? Sont-ils naturellement éliminés par notre organisme ? Nous n’avons pas encore de réponse certaine à ces questions.

 

Il reste à évaluer si les bénéfices apportés par les produits contenant du parabène  sont supérieurs aux effets négatifs potentiels. La présence d’un conservateur n’est-elle pas préférable au développement des bactéries et champignons qui serait entraîné par son absence ?

sans-parabene.png

La mention « sans parabènes » se retrouve de plus en plus souvent sur les produits du commerce, et notamment les cosmétiques. C’est devenu un argument marketing, profitant d’une opinion publique convaincue des méfaits de ces parabènes … à tort ou à raison ! Toutefois,  Il reste à prouver que les conservateurs, qui s’y sont substitués, ne s’avèrent pas également nocifs à long terme.

 

Si aucune étude ne démontre une toxicité certaine des parabènes, aucune autre ne démontre que leur emploi est sans risque. Le débat reste donc ouvert…

 

 

Les produits sans parabènes

 

  • Par définition, les produits biologiques sont sans parabènes car ces derniers sont synthétiques, ce qui les exclue automatiquement d’un produit bio.

 

  • LR Health & Beauty a développé toute une gamme de produits de toilette et de soins à l’ALOE VERA désormais sans parabènes :

aloe vera 3

 

Produits de toilette et crèmes de soins pour le visage

Set-visage.jpg

 

Produits de toilette et de soins pour le corps

Gel-douche.jpg

 

Savon-crème et crèmes de soins pour les mains

Crème-Mains-ExtraRiche

 

Shampoings

Shampoing.jpg

 

Dentifrices à l’aloe vera

Dentifrices

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Santé
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 09:32

Rides-ChiensSharpei.jpg

 

Prévenir les effets du temps sur la peau, et notamment la peau du visage, est une préoccupation largement partagée. Jusqu’à ces dernières années, seules les femmes avaient ce souci. Mais depuis peu, des produits anti-rides spécifiquement pour hommes apparaissent sur le marché.

 

 

 

Les causes et facteurs favorisants des rides

 

  • Le vieillissement, un phénomène naturel

Au fur et à mesure que les années passent, les cellules de la peau se renouvellent plus lentement, les fibres de collagène (protéine fibreuse assurant la cohésion des tissus) se dégradent, les glandes sébacées s’atrophient et les tissus se distendent. La peau se ride alors et se relache.

 

  • Les  rayons ultraviolets du soleil

Ce sont surtout les UVA qui accélèrent le vieillissement de notre peau.

 

 

  • Le tabac

Les substances chimiques contenues dans la fumée de tabac contribuent à la formation des rides.

 

 

  • La pollution atmosphérique

Elle joue le même rôle que le tabac dans le vieillissement de la peau.

 

 

  • Des causes hormonales chez les femmes ménopausées

La baisse du taux sanguin d’œstrogènes est également un facteur favorisant.

 

 

 

Ralentir l’apparition des rides

 

  • Une alimentation adaptée

   - L’alimentation doit être riche en fruits et légumes, en huile d’olive et de colza, et en poissons gras.

   - Boire 1 l ½ d’eau par jour contribue à maintenir la peau hydratée.

   - Limiter la consommation de caféine.

 

 

  • Des compléments alimentaires

Ils peuvent compléter une alimentation déséquilibrée avec une supplémentation :

 

   - en substances antioxydantes : vitamine E (tocophérols et tocotriénols), béta-carotène (provitamine A), zinc, sélénium (oligoélément), coenzyme Q10 (coQ10 ou  ubiquinone) et flavonoïdes (polyphénols comme le resvératrol et la quercétine)

 

      - en acides gras essentiels qui protègent la peau contre le dessèchement : oméga-3 et oméga-6.

 

 

Toutefois, il est conseillé de ne pas utiliser des compléments alimentaires sur une longue durée et de préférer un rééquilibrage alimentaire.

 

De plus les personnes sous traitement anticoagulant ou devant subir une intervention chirurgicale s’abstiendront de prendre des compléments alimentaires contenant la coenzyme Q 10, des flavonoïdes et des acides gras essentiels.

 

 

  • Une protection efficace contre les UVA du soleil

Il faut limiter son exposition au soleil et utiliser une crème solaire protectrice adaptée.

 

Les produits solaires à l’Aloe Vera

Une protection efficace contre les UVA / UVB

Une hydratation intense grâce à l’Aloe Vera

3744

 

  • Proscrire le tabac

Le tabac est, après les UVA du soleil, l’ennemi n° 2 de notre peau !

 

Halte-a-la-cigarette.png

 

  • Une bonne hygiène de vie

   - Une activité physique régulière : Le mouvement favorise une bonne circulation sanguine et contribue ainsi à la santé de notre peau.

 

   - Un temps de sommeil suffisant : la peau se régénère plus rapidement pendant notre sommeil.

 

 

  • Prendre soin de sa peau

C’est la peau de notre visage et celle de nos mains qui est la plus exposée et qui nécessite le plus de soins.

 

   - Soignez votre visage :

       * nettoyez-le 2 fois par jour avec un savon doux ou un lotion nettoyante.

 

       * appliquez une crème hydratante matin et soir, avec un soin spécifique pour le contour des yeux, là où la peau est plus fragile.

 

 

   - Soignez vos mains avec une crème protectrice et hydratante.

 

 

 

Traiter les rides

 

  • La chirurgie esthétique et les injections de botox

Les méfaits de ces pratiques ont déjà été abordées dans mon article : « Sérox anti-rides : une alternative au botox ». Je vous invite à vous y reporter.

 

 

  • Les crèmes anti-rides

Malheureusement, le vieillissement est un phénomène inéluctable ! Les crèmes anti-rides ne pourront que ralentir l’altération de notre peau ou la tendre temporairement pour lui donner un aspect plus jeune, le temps de quelques heures ou de la journée.

 

 

 

Repost 0
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 16:00

Si l’aloe vera ne guérit pas du cancer, il joue un rôle important dans sa prévention et permet d’atténuer les effets des traitements. Son succès aux Etats-Unis a débuté avec le constat fait par les scientifiques que les survivants des attaques nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki avaient soigné leurs brûlures avec le gel d’aloe vera et en avaient bu, limitant ainsi les cancers de la peau liés à l’irradiation.

 

L’aloès, face au cancer, intervient de 3 façons différentes :

  • En tant que plante dépolluante dans la maison
  • Absorbé en usage interne
  • Appliqué sur la peau en usage externe

 aloe vera 3

 

 

L’aloe vera, plante dépolluante

 

Le formaldéhyde, plus connu sous le nom de formol quand il est dissout dans l’eau, est un composé organique très volatile, de la famille des aldéhydes. A température ambiante, il se transforme en gaz et on le retrouve fréquemment dans nos demeures. En France, 50 % des logements présentent des concentrations supérieures à 20 microgrammes / m3.

 

Ses sources sont nombreuses :

 

  • Les sources de combustion : fumée de tabac, bougies, bâtonnets d’encens, gazinières, cheminées à foyer ouvert, poêles à pétrole.
  • Les produits de construction et de décoration comportant des liants ou des colles urée-formol.
  • Les produits d’entretien : détergents pour la vaisselle, désinfectants, lingettes
  • Les produits de traitement : insecticides
  • Les produits d’hygiène corporelle et les cosmétiques : vernis et durcisseurs d’ongles…

 

 

Les conséquences des formaldéhydes sur notre santé ne sont pas négligeables : Irritants pour  les yeux, le nez, et la gorge,  ils provoquent des allergies et ils sont reconnus comme des cancérigènes certains pour le naso-pharynx (en arrière des fosses nasales) et les fosses nasales.

 

 

Or l’aloès a la propriété d’absorber les formaldéhydes.  Il pourra alors jouer un rôle préventif dans l’apparition de certains cancers des voies respiratoires.

 

Précisons qu’exploité en tant que plante dépolluante, l’aloès ne pourra pas être utilisé pour des soins en usage interne ou externe car ses feuilles auront absorbé les formaldéhydes toxiques.


aloe-vera-1.jpg

 

 

L’aloe vera en usage interne

 

En prévention du cancer

 

L’aloès est une plante de la famille des liliacées, tout comme l’ail, l’oignon, le poireau, etc…, toutes plantes dont les propriétés anti-cancérigènes sont reconnues. Riche de plus de 75 éléments nutritifs, 20 minéraux, 18 acides aminés, 12 vitamines, etc… le gel d’aloe vera est particulièrement bénéfique pour notre organisme.

 

En stimulant nos défenses immunitaires, le gel d’aloe vera –libéré de son aloïne- consommé régulièrement, va permettre à notre organisme de se défendre contre les substances néfastes. La plante aide le métabolisme à détruire et à éliminer les cellules cancéreuses.

 

  • L’aloemicine, constituant de l’aloès, semble posséder une action anti-tumorale efficace dans le traitement de certaines cellules cancéreuses.

 

  • Les vitamines C et E qu’il contient auront une action anti-oxydante et  immunostimulante dans le traitement préventif et le traitement auxiliaire du cancer.

 

  • Les substances végétales secondaires de l’aloe vera (SVS) s’opposent aux agents pathogènes, préviennent le cancer, agissent contre les radicaux libres et renforcent le système immunitaire. L’une d’elles, l’acide salycilique (composante active de l’aspirine) contribuera à prévenir le cancer en général, et le cancer colo-rectal en particulier.

 

 

Un auxiliaire au traitement du cancer

 

Associé à un traitement de chimiothérapie, l’aloe vera va en atténuer les effets secondaires et permettre une récupération plus rapide. Il aide le système immunitaire et les muqueuses à se régénérer.

 

Les gels d’aloe vera à boire

Dépourvus d’aloïne, avec 90 % de gel d'aloe vera

AloeVera-GelPeche

 

 

L’aloe vera en usage externe

 

En prévention : appliqué sur les brûlures causées par les coups de soleil, le gel d’aloe vera jouera un rôle préventif dans l’apparition des mélanomes.

 

En tant qu’auxiliaire d’un traitement anti-cancéreux : Appliqué sur les brûlures causées par la radiothérapie, le gel d’aloe vera va calmer la douleur et favoriser la cicatrisation.

 

Les gels d’aloe vera à usage externe

Concentre.jpg


 

 

Par ailleurs, des résultats encourageants ont été obtenus en traitant à l’aloe vera des animaux atteints de cancers. Il semblerait que la plante puisse jouer un rôle également dans le traitement des cancers chez les humains, mais il est encore trop tôt pour l’affirmer avec certitude. Les études sont en cours…


Repost 0
Published by Gabrielle - dans Santé
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • Le blog de bio-bien-belle.over-blog.fr
  • : Présentation de fiches relatives à la santé, au bien-être et à la beauté.
  • Contact

Profil

  • Gabrielle
  • Ex enseignante, spécialisée en sciences médico-sociales.

Recherche

Archives

Pages

Liens